Coucou toi ! 

Aujourd’hui, je viens te parler d’un grand combat que j’ai gagné il y a pas si longtemps, la cigarette !

De plus en plus de femmes fument et aujourd’hui, plus qu’avant, nous savons à quel point le tabac fait des ravages sur le corps humain, et le corps de la femme (stérilité, cancers, réduction de la poitrine, etc.).

Pour ma part, j’ai commencé à fumer à l’âge de 14 ans. Au début, c’était plutôt pour rejeter la société et mes parents (crise d’adolescence, tu connais?). Ce n’était même pas pour la frime ou autre. Plus je fumais, et moins ça e suffisait, et je suis tombée dans d’autres choses plus dangereuses et surtout moins glorieuses. Je fumais un paquet voir un paquet et demi par jour à l’âge de 18 ans. Quand je n’avais pas ma cigarette, je devenais folle. J’en venais donc à fumer sans arrêt, à la moindre occasion, et avec les cours, ça empirait. Et surtout, je me ruinais. C’est vrai, à l’époque le paquet coûtait que 6 euros et quelques, mais 6 euros par jours, pour une étudiante, ça fait vite un gros trou dans le porte-monnaie.

J’ai essayé plusieurs fois d’arrêter, mais sans succès réel, je reprenais à chaque fois. J’ai donc demandé à mon copain une solution, et là, miracle!

Pour arrêter, j’ai fait simple : à chaque cigarette que j’allumais, je mettais une somme importante dans une tirelire, 20 euros pour que ça soit significatif, et je n’y touchais que lorsque j’avais complètement arrêté. Alors à environ 10 cigarettes par jours, 20 euros par cigarette, imagine comme j’ai vite arrêté! Pour utiliser cette technique, le mieux est de trouver quelqu’un de confiance à qui tu confie la tirelire et qui t’interdiras d’y toucher tant que tu n’aura pas complètement arrêté. Et ça marche !

Que penses-tu de cette méthode? As-tu réussi à arrêter? Comment ? Raconte moi tout !

Bisous ! 

Les cigarettes ont au moins le charme de vous laisser inassouvi. 

Oscar Wilde.

Publicités